Les parabens : poison ou pas poison ?

Utilisés dans les cosmétiques et l’alimentation depuis les années 20, les parabens de synthèse sont d’efficaces conservateurs qui stabilisent les préparations et empêchent le développement des bactéries et des champignons. Aujourd’hui, les parabens sont soupçonnés d’être nocifs pour la santé. Si des directives européennes règlementent leur dosage dans les produits cosmétiques et alimentaires, cela ne suffit pas à restaurer la confiance. Le consommateur se tourne de plus en plus vers les produits naturels ou certifiés biologiques.

Identifier les parabens

N’oublions pas que les parabens existent dans la nature, précisément dans la vanille, le vin blanc et dans les mûres. Or les parabens auxquels recourent l’industrie sont des parabens synthétiques, des esters de l’acide parahydroxybenzoïque.

Ils figurent généralement dans le texte de la composition des cosmétiques industriels.

Les plus fréquents sont :

  • l’éthylparaben
  • le methylparaben
  • le butylparaben
  • le propylparaben
  • l’isopropylparaben

Dans l’alimentation, les parabens apparaissent sous les codes E214 à E219.

Les parabens mis en doute

En 2004, une étude médicale a relevé du paraben dans les tissus cancéreux et a fait un rapprochement entre les parabens et le cancer du sein. En l’absence de comparaison avec des tissus sains, l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, l’Afssaps, reste favorable à l’emploi de deux parabens en cosmétique conformément aux dosages réglementaires. Mais le doute est jeté sur les parabens, car par ailleurs, selon plusieurs études documentées, les propyl-, butyl- et isobutyl-  paraben s’avèrent oestrogéniques.

Si le rapport entre paraben et cancer du sein est encore de l’ordre de la polémique, en revanche, a été prouvé l’effet allergisant des parabens. Il s’agit d’une allergie de contact, considérée pendant longtemps comme une allergie au cosmétique. A présent, les personnes sujettes à ces réactions allergiques se réjouissent du développement des crèmes hydratantes sans paraben.

Quant au méthylparaben, l’université de médecine de Tokyo a montré qu’il accélère le vieillissement cutané en cas d’exposition au soleil. De quoi faire réfléchir.

On ne s’étonnera pas de voir le label « paraben free » en plein essor.

Des cosmétiques industriels sans parabens

Dans ce contexte d’incertitude et de danger potentiel pour la santé, les industries cosmétiques révisent leur formule au nom du principe de précaution. Une éthique « sans parabens » voit le jour.

Cependant, sans les parabens, comment préserver des moisissures les crèmes composées de beaucoup d’eau ?

Pour pouvoir conserver ces préparations cosmétiques sensibles aux bactéries, les industriels doivent soit ajouter plus d’huile pour « encercler » les molécules d’eau, soit amalgamer de l’alcool benzylique, de l’acide déhydroacétique, de la vitamine E pour son action antioxydante et des huiles essentielles, elles-mêmes antiseptiques.

S’il s’agit de produits gras, tels que les huiles de massage, il suffit d’ajouter un antioxydant, comme la vitamine E, pour les prémunir de toute altération.

Cet effort en faveur de conservateurs naturels se traduit par l’arrivée sur le marché de produits cosmétiques un peu plus chers que les autres.

Les produits certifiés bio ou 100% naturel

Les produits certifiés bio ou 100% naturel présentent de remarquables qualités de conservation. Le « sans parabens » est l’apanage des produits certifiés bio, vierges et 100% naturel.

En alimentaire, outre les techniques de stérilisation, fumage et salaison, la vitamine E ou le jus de citron suffisent à protéger « naturellement » les préparations des contaminations bactériennes.

En cosmétique, on redécouvre les vertus des huiles essentielles qui de tout temps ont joué le rôle d’agent conservateur grâce à leurs propriétés aseptisantes. Si certaines huiles essentielles naturelles peuvent provoquer chez certains sujets une réaction allergique, les risques pour la santé s’arrêtent là, sans commune mesure avec les parabens.

Précisément, les produits cosmétiques bio ou naturels du Maroc, tels que l’huile d’argan, le ghassoul  ou le savon noir, ont cet immense avantage de présenter une forte teneur naturelle en antioxydants. C’est bon pour la conservation et c’est bon pour la peau. Ces produits naturels profitent d’autant plus des propriétés antiseptiques des huiles essentielles auxquelles ils sont traditionnellement associés. Au final, le Maroc, spécialiste séculaire des produits de beauté et des soins du hammam, a su pérenniser la production traditionnelle d’une gamme variée de cosmétiques naturels qui ne requièrent pas de parabens pour se conserver.


Service client

Fixe : +33 970 440 602

Mobile : +33 661 267 518


Nos avantages

Qualité de fabrication

Transactions sécurisés

Emballage soigné

Livraison suivie

Parrainage


Cette boutique en ligne est réservée aux professionnels. L'inscription sur notre site est gratuite, elle vous permet de visualiser nos prix, de réaliser des devis ou d'effectuer directement vos commandes en ligne.

Découvrez notre partenaire exportateur de l'artisanat marocain, de la décoration, ameublement et produits bio du Maroc